Les moustiques vecteurs de maladies

Les voyageurs qui se rendent dans les pays tropicaux doivent se renseigner sur les risques que présentent leur destination. Par exemple en consultant le site http://www.safetravel.ch ou en consultant leur médecin de famille.
Pour se protéger, il existe des répulsifs et des moustiquaires, mais porter des vêtements longs qui couvrent la majorité du corps est aussi conseillé.

Principales maladies transmises par des moustiques

La dengue : maladie virale transmise par des moustiques infectés du type Aedes. Il s’agit surtout de l’Aedes aegypti, vecteur de la fièvre jaune, et de l’Aedes albopictus, moustique tigre. La maladie est surtout recensée en Amérique du Sud et Centrale, en Afrique centrale, en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique occidental.
La dengue se manifeste en général 4 à 7 jours après la piqûre. Les symptômes sont variables, mais il s’agit la plupart du temps d’une forte de fièvre, de céphalées, avec des douleurs dans les membres et des éruptions cutanées.
Il n’existe aucun médicament efficace à ce jour. Seules la fièvre et les douleurs peuvent être atténuées avec des antalgiques. Les préparations contenant des salicylés (ex. Aspirine) sont à proscrire à cause de leur effet anticoagulant.

Le paludisme (malaria) : c’est la maladie tropicale la plus fréquente. Elle est causée par un parasite du genre Plasmodium, transmis à l’homme par les moustiques de la famille des anophèles qui piquent le soir et la nuit.
L’Afrique sub-saharienne est la région la plus touchée avec 90% des cas recensés. Les 10% restants concernent l’Asie, les Amériques centrale et du Sud, ainsi que certaines îles du Pacifique.
Le paludisme se manifeste par de la fièvre, des frissons, maux de tête, des douleurs musculaires et parfois des vomissements et des diarrhées. L’apparition des symptômes intervient entre une semaine après la piqûre jusqu’à plusieurs années. Les parasites se multiplient d’abord dans le foie, puis dans les globules rouges, dont ils entraînent la destruction. Toute fièvre, pendant ou après un voyage en zone endémique, doit faire suspecter le paludisme. Il s’agit d’une urgence médicale, un médecin doit donc impérativement être consulté.

Le zika (virus) : le vecteur principal de ce virus est le moustique de la fièvre jaune                (Aedes aegypti), actuellement très présent en Amérique latine. Depuis octobre 2015, plusieurs pays d’Amérique centrale, des îles du Pacifique Sud et des Caraïbes, ont rapporté une multiplication des cas d’infections au virus Zika.
Dans 60 à 80% des cas, il n’y a pas de symptômes. Pour les 20 à 40% restants, une fièvre légère, une éruption de boutons rouges, des maux de tête, des douleurs articulaires et musculaires peuvent se manifester. Plus rarement, une conjonctivite non purulente ou des vomissements.
Pour les femmes enceintes, des microcéphalies et autres malformations crâniennes et cérébrales ont été remarquées.

Sources bibliographiques

Journal  Nous,samaritains      06-07/2016
www.safetravel.ch

www.toxi.ch     Centre suisse d’information toxicologique
Appli premiers secours de la Croix-Rouge suisse

Numéros d’appel d’urgence :
depuis la Suisse : le 145,
depuis l’étranger +4144 251 51 51 ( à mémoriser dans votre portable !)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s