Piqûre, morsure, blessure en période estivale

En été, la chaleur et les longues soirées sont l’occasion de se tenir en plein air et de rester dans la nature. Mais c’est aussi l’occasion de faire des rencontres pas toujours agréables. Les animaux véritablement venimeux sont plutôt rares, mais des maladies infectieuses peuvent néanmoins se transmettre et il est important de savoir quoi faire en cas d’urgence.

Piqûre d’abeille, de guêpe, de frelon ou de bourdon
Si vous n’êtes pas allergique, une piqûre isolée de l’un de ces insectes ne provoquera qu’une réaction cutanée ne nécessitant aucun traitement. C’est au-delà d’une piqûre par kilo de poids corporel qu’une intoxication est possible.
Symptômes :  rougeur et tuméfaction, ainsi qu’une douleur à l’emplacement de la piqûre. Au-delà d’une piqûre par kg de poids corporel, vomissements, diarrhée et maux de tête, chute de la tension artérielle (voile noir, étourdissements). Complications possibles : lésions rénales et hépatiques.
Premiers gestes : refroidir l’endroit piqué. Retirez le dard s’il s’agit d’une piqûre d’abeille. En cas de chute de la tension artérielle, appelez le 144.

Morsure de tique
En Suisse, les tiques transmettent principalement deux agents infectieux :
•    la bactérie Borrelia burgdorferi responsable de la maladie de Lyme qui affecte la peau, les articulations, les nerfs, méninges, moelle épinière, cerveau, cœur et yeux ;
•    le virus de la méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE), qui peut provoquer une inflammation du cerveau.
Symptômes : rougeur, tuméfaction et douleur. Une rougeur circulaire croissante, puis par la suite, un état grippal avec douleurs articulaires, musculaires et courbatures.
Premiers gestes : après un séjour en forêt ou une marche dans de hautes herbes, chercher dans le creux des articulations ou sous le bord des vêtements, d’éventuelles morsures. Retirer la tique avec une brucelles et désinfecter la zone. En cas de rougeur allant en augmentant, contacter votre médecin de famille le jour même.

Morsure de serpent
Les morsures venimeuses sont relativement rares en Suisse où seules deux sortes de vipères sont dangereuses : la vipère aspic et la vipère péliade.
Les traces de morsures nous apprennent de manière fiable si le serpent est venimeux ou pas. Les serpents non venimeux laissent une trace de dents circulaire, voire pas de traces. Alors que la morsure des serpents venimeux se présente sous forme de point, parfois deux, distants d’environ 1 cm.
Symptômes d’une morsure venimeuse : douleur, tuméfaction, nausée, vomissements et fatigue, accompagnés ou non d’une baisse de la tension artérielle (voile noir) et de trouble de la coagulation.
Premiers gestes :  immobiliser la partie du corps mordue et désinfecter. Retirer les éventuels bijoux du membre (gonflement) et éviter tout effort physique. Se rendre immédiatement à l’hôpital et NE PAS POSER DE GARROT, ni aspirer ou inciser la morsure.

Contact avec des méduses
Le venin contenu dans les cellules urticantes des méduses peut entraîner des brûlures cutanées. Lorsque l’on entre en contact avec les tentacules d’une méduse, celle-ci  déploie de minuscules aiguillons qui viennent se planter dans la peau et  libèrent leur venin.
Premiers gestes :  sortir calmement de l’eau afin de ne pas se faire piquer à nouveau. Retirer les tentacules avec un objet plat. Rincer la peau avec de l’eau de mer, ou du sable ou du vinaigre. En aucun cas avec de l’eau douce qui fera éclater encore plus de cellules venimeuses ! En cas de vertiges, nausée, détresse respiratoire ou palpitations, contacter un médecin.

Contact avec des oursins
Tout d’abord, si vous prévoyez de marcher dans de l’eau peu profonde sur des rochers ou des récifs, pensez à mettre des sandales en plastique à titre de précaution. En effet, les oursins aiment à se cacher dans des fissures ou de petites cuvettes, laissant seulement leurs longs aiguillons dépasser, ce qui est difficile à repérer. Ceux-ci peuvent pénétrer dans la peau et souvent se cassent en laissant leurs pointes plantées à l’intérieur.
Premiers gestes :  retirer les aiguillons à l’aide d’une brucelles en tirant d’un coup sec. Désinfecter. En cas de gonflement de l’endroit piqué, de vertiges ou de détresse respiratoire, appeler les urgences ou un médecin.

Sources et liens

www.safetravel.ch
www.toxi.ch   centre suisse d’information toxicologique
Appli premiers secours de la Croix-Rouge suisse
Nous, samaritains   06-07/2016

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s